backgroundbackground

HOME > ARTISTES > M > MAL D'AURORE (FR)

maldaurore_002.jpg

ARTISTE:

MAL D'AURORE (FR)



BIO

Septembre 96, Jef Mendil, poète-percussionniste, trompe l'ennui, errant sans but dans les couloirs de la Fac de Sciences de Nice, il est différent, il se sent seul car il souffre d'une mal qui, il ne le sait pas encore à cette époque, se nomme le mal d'aurore. Syl20 Mori, guitariste-absurde et démesurément sociable décide, après une année passée dans la même classe que Jef, d'aborder l'étrange et mystérieux chevelu. Paradoxalement de ce premier contact, entre deux êtres que tout semble séparer, naîtra une farouche envie de faire de la musique ensemble.



C'est un jour d'été 97 que Ben chanteur-anoréxique, alors étudiant en musicologie à la fac de lettres de Nice, rate son train (le détail possède son importance) il se trouve donc dans l'obligation de passer la nuit à la Fac de Sciences ( les salles y étant comfortables et facilement accéssibles ). Le lendemain matin, sortant de sa léthargie, il tombe sur une petite annonce insignifiante perdue au milieu de nulle part :"groupe Rock cherche chanteur"( On fait difficilement plus insignifiant ).

Cependant les Dieux, la providence, le destin ou le battement d'aîle d'un papillon en Papouasie équatoriale, pousse le longiligne individu à contacter les auteurs de l'annonce qui, comble du hasard ne sont autres que Jef et Syl20.



Une première répétition se concrétise aussitôt par le massacre en bonne et due forme de titres de Pantera, Metallica et Megadeth, pourtant le plaisir de jouer ensemble est bien réel. Mais c'était sans compter sur les tourments qui allaient très vite assaillir Ben, en effet celui-ci ne prends pas vraiment plaisir à jouer des reprises et voudrait aussitôt s'atteler à la composition, il quitte alors le groupe en juin 97 pour divergences de projets. Mais voilà, le tourment (élément qui a, lui aussi, son importance) continuant à planer au-dessus du groupe se rue cette fois sur Jef et Syl20 : griiiiiizzzzzzzcrezkh Connexion-neurones bizzzzzzzzz clunck : " des compos ? ... mais oui, pourquoi pas?" Retour au bercail de Ben et cette fois c'est la bonne, les compos s'enchaînent et les concerts se profilent à l'horizon du groupe, auquel manque pourtant un membre important, le bassiste.



Février 98, Gregorage se présente à une répétition. Cigare à la main, look goth bat-cave has-been, arrogant, paternel mais diablement attachant, il est inutile de préciser que le trio se pose quelques questions sur l'individu, l'homme branche alors sa basse 5 cordes et dissipe toutes les intérrogations à coups d'infrabasses, faisant preuve d'une créativité débridée qui séduit aussitôt le noyau dur du groupe. Beaucoup de travail et de sueur plus tard, le groupe enchaîne concerts, radios et télés dans la région PACA. Ils enregistrent également quelques démos avant de se lancer en août 2001 dans un projet plus ambitieux qui a pour nom KRYZALYD... le groupe concentre toute son énergie, sa motivation et ses tripes dans ce premier album...



Les séances en studio furent très éprouvantes, entre les repas gargantuesques abondamment arrosés et les pénibles et quotidiennes humiliations infligées par Loïc Boisgirard (Ingé-son et co-producteur de génie) du style:"mets-y sa mère à cette caisse claire", ou encore"c'est bien sac à m....mais sans les moufles c'est mieux" etc... Il est préférable d'arrêter ici l'évocation de ces terribles souvenirs qui n'ont laissé dans l'âme et le cœur de Mal d'Aurore qu'une seule et unique envie... celle de recommencer au plus vite ... La sortie de ce premier album est immédiatement soutenue par les web-zines spécialisés, qui voient là se profiler l'avenir du néo-metal en France, le groupe en écoulera prés de 500 exemplaires. Autant dire qu'avec un tel succès, un nombre impressionnant de fans à travers la F…la région… des millions de concerts (on compte ceux qui ont étés annulés), la gloire, l'argent et tout le reste…le groupe à souffert. Ne sachant plus comment gérer le succès et bien que le 2eme album fût à moitié enregistré, à moitié mixé et à moitié pas fini en fait Gregorage quitte le navire en 2004.



Dépression.



Fin 2004, le soleil se lève à nouveau et dans la clarté matinale d'un soleil d'Automne se profile la silhouette chaloupée et féline de Patrice Buzutil, guitariste autiste et surdoué du groupe de Nissart-core ONFZ-D, compagnons de galère de maldaurore depuis la création du collectif de « La Rouste ». Il intègre le groupe et devient Bassiste autiste surdoué de Maldaurore. Son intégration est immédiate et soudainement le niveau intellectuel de conversation du groupe pendant les répétitions chute considérablement pour ne devenir qu'une accumulation de mugissement, de beuglements, de râles, de cris en tout genres et de Phrases du genre « mmouias, c clair, ça l'fait bien, c la vie, c clair, mmouais, c'est celui qui le dit qui l'est, mmouais le gros, mmouias…etc…



Depuis plus de 2 ans la « quête du Graal de Maldaurore » et de leur ingé-son maniaco-epicucurien continue et risque bien de se matérialiser en un 2eme album très personnel et fortement attendu par une horde de fans hystériques qui ont déjà pré-commandés l'album.



L'aventure continue et le groupe remercie ses fidèles adeptes …
maldaurore_003.jpg maldaurore_002.jpg maldaurore-mai45mai95.jpg maldaurore.jpg madaurore1.jpg
maldaurore_001.jpg

ARCHIVE: CONCERTS

10 ème Nuits de la Musique, le vendredi 09/05/1997 (Hall Polyvalent)

Fêtes de la Musique, le samedi 24/06/1995 (Centre Communautaire - St-Mard)

Mai 45 - Mai 95, le mercredi 03/05/1995 (L'Entrepôt)