backgroundbackground

HOME > ARTISTES > N > NILDA FERNÁNDEZ (FR)

BIO

Dans la roulotte de Nilda Fernandez…

Révélé par une chanson intitulée "Madrid Madrid", Nilda Fernandez a rapidement affiché sa double culture franco-espagnole. Au fil du temps, il a exploré des univers musicaux différents au gré de ses migrations hasardeuses. Car Nilda, toujours libre dans sa tête, est un vagabond qui arrête sa roulotte là où bon lui semble sans tenir compte des contraintes du show-business. Il en est même très loin, lui qui sillonne le monde comme des va-et-vient pour vivre, déchaîné, ses chants du monde. Pas étonnant que 13 ans s'écoulent entre ses deux derniers albums (excepté «Mes hommages» à ses chanteurs français fétiches en 1999). «Ti Amo» (Harmonia Mundi, 2009), c'est encore des traces de tant de voyages allant et venant de mélancolie en allégresse, d'infidélités en fidélités, de plage en plage, de cordes en accordéon, de
guitare flamenca en mandoline, de chœur en cuivres. L'Indien chante (Innu Nikamu en langue innue) et chantera. Début 2011 d'ailleurs, trois mois à peine après un concert donné avec le Symphonique de Cannes, Nilda Fernandez se lance un
nouveau défi puisqu'il réalise un projet ambitieux intitulé "Dimanche à l'Elysée", à savoir l'enregistrement de chansons inédites à l'esthétique rock lors d'un concert à l'Elysée Montmartre (Paris) qui donnera lieu à un album live sous peu. Oui Nilda est toujours dans le vent, un vent qui le poussera jusqu'à Arlon le 24 avril sous le chapiteau des Aralunaires. Qui dit mieux qu'un chapiteau de cirque pour un saltimbanque? Un concert en solo qui s'annonce comme un moment rare.

nilda_fernandez_3.jpg nilda_fernandez_2.jpg nilda_fernandez_1.jpg

ARCHIVE: CONCERTS

Nilda Fernandez, le dimanche 24/04/2011 (Chapiteau de Cirque)